FRANCOIS LECLERCQ / TER / RÉMY MARCIANO / JACQUES SBRIGLIO / SETEC

A l'issue d'un concours d'urbanisme international débuté en juillet 2008, un jury d'élus, de techniciens et de professionnels, présidé par Guy Tessier, a désigné le 12 novembre le lauréat appelé à élaborer et mettre en oeuvre le programme d'aménagement urbain et durable ( PAUD) de l'extension d'Euroméditerranée. En clair, la feuille de route de l'opération, le projet d'ensemble qui va guider la réalisation de tous les aménagements sur le périmètre. L'equipe choisie est dirigée par Francois Leclercq/TER, associé à Remy marciano/Jacques Sbriglio et au Groupes Setec. Elle s'engage pour 9 années aux cotés d'Euroméditerranée dans une vaste maitrise d'oeuvre urbain incluant la conception du PAUD d'ici à 2010, les études d'intégration urbain en 2011-2012, la concertation et la communication sur le projet en parallèle, et le pilotage des chantiers dans la première Zone d'aménagement concertée (ZAC) du périmètre, à l'horizon 2013.  Le projet retenu à l'issue du concours n'est pas gravé dans le marbre: il s'agit plutôt d'une esquisse très détaillée d'un pan entier du Marseille futur, conforme au cahier des charges défini aujourd'hui par les partenaires d'Euroméditerranée, mais susceptible d'évoluer demain au contact des projets d'habitat, d'équipements économique que ces mêmes partenaires programment sur le périmètre. Tout cela, au fond, pour résoudre une des grandes questions qu'Euroméditerranée traite depuis 15 ans : Comment créer de la qualité de vie au bénéfice des Marseillais en reconstruisant la ville sur la ville ? Les principes d'aménagement retenus pour l'extension apportent de nouvelles réponses. Et même à l'état de canevas, elles annoncent de grands changements . . .

Perspective Aérienne

Le coeur de la Métropole Marseillaise                                                                                                                             Si l'on regarde sur une carte le périmètre de l'extension d'Euroméditerranée, que voit-on ? Une zone stratégique, à la croisée des grands axes vers Aix-en-Provence, Marignane et l'aéroport, Aubagne . . .C'est là aussi que le ruisseau des Aygalades, dévalant depuis les massifs de l'Etoile et de la Nerthe, vient se jeter dans la Méditerranée. Cette confluence est l'une des clés du projet urbain retenu pour Euroméditerranée II. Ce n'est pas seulement un nouveau quartier de ville qui va être aménagé: c'est aussi un nouveau centre de l'agglomération, avec des équipements majeurs et une façade littorale très attractive.


Un grand parc nature au  fil de l'eau                                                                                                                             Le projet d'aménagement propose de faire resurgir le ruisseau des Aygalades des entrailles de Marseille pour en faire le fil conducteur d'un parc urbain de 14 hectares tout en longueur. Dans la continuité du parc François Billoux, le nouveau parc des Aygalades débute au niveau du boulevard du Capitaine Gèze et se prolonge jusqu'à la mer par la création d'un cours très arboré sur la rue d'Anthoine. Vaste espace de nature, de promenades au bord de l'eau, d'activités ludiques et sportives, ce parc doit devenir le lien végétal entre Euroméditerranée II et les quartiers adjacents (Le Canet, les Crottes. . .), tout en jouant le rôle de bassin de ruisseau lors des épisodes de pluies torrentielles. 

Corniche nord

 

Une promenade en travelling "sur" l'A55                                                                                                                    Que faire de l’A55 ? Cette question était posée à tous les candidats au concours d’urbanisme. La proposition du projet lauréat ne manque pas d’audace : enfouir l’autoroute du littoral dans un sarcophage ! Entre la tour CMA-CGM et l’échangeur du Cap Pinède, la passerelle disparaît, remplacée par une voie rapide semienterrée dans le talus surplombant le triage d’Arenc « avec vue mer ». Au-dessus, le projet prévoit l’aménagement d’une corniche littorale piétonne en prolongement de la rue de Paris, soit la possibilité d’une promenade d’environ 1 km, à 15 m au-dessus des voies ferrées et du port, avec la mer en panorama...Et sans la voiture !

La plus grande place de Marseille                                                                                                                               La nouvelle corniche dessine avec la rue de Lyon, le boulevard du Capitaine Gèze et la rue André Allar, un périmètre qui pourrait devenir le centre d’Euroméditerranée II . Le projet suggère de programmer ici un choix de plusieurs grandes réalisations à l’échelle de l’agglomération : palais des événements,marché des cinq continents, grand hôtel, ou encore une place publique aux dimensions inédites à Marseille, de l’ordre de 2 hectares...
Les urbanistes ont déjà trouvé le petit nom de cette grande idée : l’îlot XXL.

Plan guide

 

La proximité au centre d'une nouvelle qualité de vie                                                                                                   Et puis, bien sûr, on va se loger, se déplacer,travailler, se détendre, faire ses courses, se cultiver et se divertir, en un mot, vivre dans ce périmètre. Le nombre d’habitants et d’emplois sera multiplié par dix en dix ans. Créer une telle attractivité implique une profonde transformation des quar tier s compr is dans le périmètre (Arenc, Les Crottes, le Canet...) en préservant cependant les qualités villageoises du bâti existant etl’architecture industrielle typique. Conçu pour poser les bases d’un modèle de développement durable méditerranéen, le projet d’aménagement combine réhabilitations et constructions de nombreux logements à hautes performances environnementales, implantations de commerces, d’équipements de proximité (écoles, crèches, locaux
associatifs, sports...) et de nouvelles capacités d’accueil d’activités économiques à haute valeur ajoutée, intégration des transports publics (métro, tramway, TER...) et des modes doux de déplacements (piétons, vélos...), création de voies de quartiers et de traverses arborées pour une circulation apaisée... Le tout en pleine continuité avec les quartiers environnants (Bellevue, la Cabucelle...) qui bénéficieront de la dynamique de l’extension.
Marqués par leur passé industriel (180 sites recensés) et contraints par des installations logistiques importantes, les quartiers d’EuroméditerranéeII vont reprendre vie et respirer... À l’image de ces rues du Canet dont l’horizon,aujourd’hui barré d’entrepôts, pourrait demain s’ouvrir sur un parc baigné de verdure...