ARCHITECTURE AU SERVICE DE LA QUALITÉ DE VIE

Les espaces publics organisent les usages de la ville et fondent son image au travers des compositions urbaines et ambiances de rue. Les paysages se transforment.

La façade maritime transforme la silhouette de la ville et la marque d'objets architecturaux forts, portés par des concepteurs de notoriété internationale : Zaha Hadid, Jean Nouvel, Yves Lion... Elle s'inscrit avant tout dans l'objectif de réouverture de la ville sur la mer et de réaménagement de l'interface entre la ville et le port.

C'est principalement par l'espace public que s'opère la réouverture de la ville sur la mer notamment vers le territoire du port.

L'accès à la mer a été rétabli au J4 et le Fort St Jean est ouvert pour la première fois au public. La passerelle autoroutière a été démolie et le Boulevard du littoral est en voie d'aménagement, dégageant la vue sur la mer et sur l'activité portuaire depuis des espaces accessibles au public (Esplanade de la Major, Place de la Joliette, Place de la Méditerranée, Terrasses du Port).

Les équipements publics qui maillent les quartiers sont eux aussi revalorisés.
Des espaces publics de proximité ont par ailleurs été aménagés sur tout le périmètre : parvis d'école Hozier, Peyssonnel et Kléber, place Dunoyer de Ségonzac, square Ruffi, d'autres sont en cours de lancement : Square Kléber et Places Strasbourg et Roussel.

Ailleurs, sur le J4 comme sur la Porte d'Aix, des emprises industrielles et fonctionnelles vont être libérées. L'espace public pourra alors accueillir des aménagements paysagers.
Entrées de Ville, places, boulevard, rues et squares largement plantés favoriseront le confort des piétons, le développement des transports collectifs et modes doux, consolideront les connections entre quartiers et offriront aux usagers un meilleur cadre de vie.

Un parc de 14 hectares sur le périmètre de l'extension et plus de 20 hectares d'espaces publics seront ainsi créés ou rénovés pour répondre aux attentes de qualité de vie des habitants, embellir la ville et structurer son fonctionnement en préservant l'identité Méditerranéenne de la Marseille.

Précédent

L'histoire urbaine 

La tour CMA-CGM
culmine à 147 mètres

Retour à  Architecture