EXTENSION

VERS UN NOUVEL HORIZON...
Etat et collectivités locales ont décidé à la fin de l'année 2007 d'étendre le périmètre de l'opération vers le Nord sur 169 hectares. Cette extension a été entérinée par décret le 22 décembre 2007. Avec 480 hectares, Euroméditerranée est désormais la plus grande opération de rénovation urbaine d'Europe. Le développement d’Euroméditerranée a été aussi rapide que profond. Mais l’opération doit encore consolider et étendre sa mutation pour positionner durablement Marseille parmi les grandes métropoles européennes. Euroméditerranée a donc désormais besoin de pérenniser les résultats acquis et de dépasser les objectifs initiaux.

UN NOUVEAU TERRITOIRE DE 169 HECTARES

Décrétée le 22 décembre 2007 par le Premier Ministre, l'extension d'Euroméditerranée concerne un périmètre de 169 hectares délimité par Cap  Pinède et Les Arnavaux au nord, le village du Canet à l'est et la tour CMA au sud. A l’origine organisé autour du vallon naturel du ruisseau des Aygalades, ce territoire est aujourd’hui composé d’une topographie mouvementée. Il a fait l’objet de transformations importantes à partir du 19ème siècle, notamment industrielles, rendant ainsi sa lecture complexe. Les infrastructures qui y sont très présentes génèrent des fractures urbaines et ne sont pas compatibles avec un quartier de centre-ville. 3 000 habitants vivent dans ces quartiers qui sont principalement constitués de grandes emprises logistiques comme les gare du Canet ou d'Arenc. Ces sites doivent être optimisés pour que la ville se développe sans consommer de nouveaux espaces. L'impact de l'aménagement de l'extension ira bien au-delà des limites de son périmètre : transports publics,vaste espace vert, équipements de proximité, espaces publics et commerces viendront améliorer la qualité de vie des résidents mais également des habitants des quartiers voisins tout en participant à l'attractivité du centre-ville.

UNE EXTENSION POUR DE NOUVELLES AMBITIONS

Le développement croissant d’Euroméditerranée depuis son lancement, en 1995, a permis à Marseille de s’aligner avec les plus grandes métropoles européennes. Si en 1995, Marseille se positionnait, selon le classement DATAR, au niveau de Manchester, Anvers ou Bilbao, elle rivalise aujourd’hui avec des villes telles que, Francfort, Dublin ou Lisbonne. Elle est ainsi passée de la 28e (catégorie 5) à la 23e place (catégorie 4) des grandes métropoles européennes.

BATIR UNE ECOCITE

Euroméditerranée cherche depuis toujours à allier efficacité économique, cohésion sociale et protection de l'environnement. Depuis son origine, Euroméditerranée applique les principes du développement en évitant de consommer de nouveaux espaces naturels et en densifiant intelligemment sur des endroits encore en friches, proches du centre ville. Le projet extension en est la continuité naturelle. « Construire la ville sur la ville » permet de proposer au plus grand nombre des services et une qualité de vie élevée tout en préservant les ressources naturelles. Cependant le projet d'extension est l'occasion d'aller plus loin en matière d'écologie urbaine. Le label Eco-Cité lui a d’ailleurs été attribué au projet l’extension d’Euroméditerranée par le Ministre de l’Ecologie, de l’Energie, du Développement Durable et de la Mer le 4 Novembre 2009.

UNE COULEE VERTE

Créer une « coulée verte » de 15 hectares (le Parc des Aygalades) apportera un équipement précieux pour la qualité de vie mais permettra également de résoudre les problèmes liés à l'inondabilité de certains secteurs.

DEVELOPPER LES TRANSPORTS EN COMMUN

Prolongation du métro, du tram, nouvelles lignes de bus en sites propres, nouvelles stations de TER, des pôles d’échanges multimodaux avec des parkings relais, des pistes cyclables… il s’agit de créer des morceaux de villes permettant de se passer le plus possible des voitures.

MODELE DE DEVELOPPEMENT DURABLE MEDITERRANEEN

Utiliser les spécificités méditerranéennes : 300 jours de soleil par an, 80 jours de mistral, des pluies concentrées… et la mer ! Se contenter de copier des modèles du Nord de l’Europe (Fribourg, Angleterre,…) ne fonctionnerait probablement pas. Il faut créer un nouveau modèle du Sud, qui tienne compte de nos particularités, et qui nous permette de rayonner sur la Méditerranée. Par exemple, nous devons « éco »concevoir les bâtiments :un peu comme redécouvrir les recettes de construction intelligente de nos anciens (exposition par rapport au soleil, ventilation naturelle, ombres et protections solaires extérieures, forte isolation des murs,…) tout en utilisant les nouvelles technologies et procédés à notre disposition. Cette approche méditerranéenne est encore novatrice dans nos régions, et surtout, cela n’a jamais été fait à une telle échelle dans un milieu urbain méditerranéen.

ENERGIES RENOUVELABLES

Il s’agit également d’exploiter les formidables gisements d’énergies renouvelables à notre disposition : le soleil (panneaux photovoltaïques), le vent et surtout la mer. Nous étudions ainsi la mise en place d’une "Boucle à eau de mer ". Une production de froid et de chaud, à partir de la géothermie de la mer.

 

LE CONCOURS D'URBANISME


Le concours de maîtrise d’œuvre urbaine de l’extension, lancé en juillet 2008, a été organisé pour désigner une équipe pluridisciplinaire en charge de l’élaboration et de la mise en œuvre du plan guide pour une durée de 9 ans, et de la maîtrise d’œuvre urbaine de la première ZAC.

Trois équipes ont été retenues fin 2008 par le jury et ont élaboré un projet urbain remis en juillet dernier. Le jury a présenté aujourd’hui, vendredi 13 novembre à Marseille les résultats :
1er François Leclercq / TER / Rémy Marciano / Jacques Sbriglio / SETEC
2e Bruno Fortier / TN+/ CETE Méd / Interface Transport / Arcadis / Ginger / SETEC / INEX
3e A/NM/A Nicolas Michelin / Michel Corajoud / Laurent Hodebert
EGIS / Interface Transport

L’équipe Leclerq / TER travaille déjà ensemble sur différents projets d’envergure tels que l’aménagement de la Porte de Valenciennes à Lille, l’aménagement urbain des quartiers Nord-Est de Paris - du canal de l’Ourcq (19e) aux réseaux ferrés de la Gare du Nord (18e) - ou encore l’aménagement d’une ville à vocation touristique le long du littoral de Zhao Yuan en Chine.

Voir le calendrier de l'extension

Voir la carte interactive

Télécharger le dossier de demande de déclaration d'utilité publique de la ZAC Littorale

 

© crédit photo Camille Moirenc


Superficie : 169 hectares

Logements : + 14 000

Bureaux et activités : + 500 000 m²

Commerces : + 100 000 m²

Equipements publics : + 100 000 m²

Espaces verts : + 20 hectares

Emplois : + 20 000

Habitants : + 30 000

Investissements : + 4 Milliards d'Euros

RESEAUX EUROMEDITERRANEEN DES GRANDS PROJETS URBAINS 

                                                                  

Les villes de la Méditerranée vont gagner 100 millions d’habitants au cours des 15 prochaines années. Cette perspective souligne une fois de plus l’enjeu fondamental du développement urbain, a fortiori lorsque l’on intègre également l’impact des changements climatiques maintenant confirmés.En savoir plus